Adoptée par le Pyrénéen

Pyrénéen

Un article de Vivre à la campagne par Audrey Desrochers

Marianne Glofcheski est tombée sous le charme des chiens de montagne des Pyrénées. Elle en fait désormais l’élevage et ses six amours la considèrent comme un membre à part entière de la meute.

Le soleil de midi plombe sur les enclos. Assise à l’ombre en dessous d’un arbre dans les hautes herbes, Milady respire bruyamment, la langue tirée. Des rayons de lumière percent le feuillage, dorant son pelage blanc. Marianne Glofcheski, la maîtresse des lieux, entre dans l’enceinte clôturée et vient cajoler son gros toutou. Il n’en faut pas moins pour que les autres accourent en aboyant cordialement. Depuis plus de 10 ans, Mme Glofcheski s’investit avec passion dans l’élevage responsable des chiens de montagne des Pyrénées. Continue reading →

Liza Frulla, la cavalière qui avait peur des chevaux

DSC_5649

Un article de Vivre à la campagne par Pierre-Yvon Bégin

Politicienne aguerrie et fine observatrice de l’actualité, Liza Frulla ne laisse personne indifférent. Mise sur la touche en 2012 en raison d’allégations concernant son conjoint devant la Commission Charbonneau, elle se consacre aujourd’hui à sa passion pour les chevaux.

La Montréalaise pure laine savoure chaque seconde de sa vie à la campagne. Installée à Sutton, dans les Cantons-de-l’Est, depuis 1991, Liza Frulla dit vouer un grand respect aux agriculteurs, notamment parce qu’ils sont continuellement confrontés aux multiples variations de notre climat capricieux. Elle admire leur « gros bon sens » et leur philosophie de vie. Gens d’affaires avertis, ajoute-t-elle, les producteurs agricoles sont de véritables « scientifiques ». Continue reading →

Trouver ferme à son pied

Trouver Ferme

Un article du magazine « Vivre à la campagne » par Martine Giguère

Prendre le chemin de la campagne et devenir éleveurs de cailles, c’est le choix de vie de Lyne Potvin et Jocelyn Noël.

«Le grand projet de vivre à la campagne, dans une ferme, Jocelyn l’avait dès le début de notre rencontre. Cependant, nous avons commencé les démarches pour nous y établir il y a seulement une dizaine d’années », relate Lyne Potvin.

À ce moment, le couple habite Québec et constitue une famille d’accueil. Ils entreprennent alors des démarches pour dénicher une ferme, mais les deux premières tentatives avortent. Loin d’être découragés, Jocelyn fini par trouver une ferme à Saint-Antoine-de-Tilly. Continue reading →

Une grange devenue attrait touristique

GrangeBury

Un article du magazine « Vivre à la campagne » par Pierre-Yvon Bégin

Depuis quelques mois, les touristes qui circulent à Bury dans les Cantons-de-l’Est s’arrêtent devant la grange d’Yvon Bégin. Le producteur biologique a profité du Programme québécois d’appui à la multifonctionnalité de l’agriculture pour restaurer le bâtiment construit dans les années 1950.

Particularité, la grange était dotée de deux silos de bois. « Le monde arrête pour voir et photographier ça », s’amuse-t-il, indiquant que les portes de la bâtisse ont été recouvertes d’une œuvre d’art. Une artiste, Anne-Marie Auclair, a peint une scène paysanne dans son atelier de Bromptonville. L’œuvre a par la suite été fixée aux portes. Continue reading →

Entrevue éclair : Daniel Corbin

daniel-corbin
Daniel Corbin, Crédit PHOTO BERNARD BRAULT

 

Voici une entrevue éclair réalisée avec le designer Daniel Corbin, celui qui met régulièrement son talent au service des émissions Des idées de grandeur et On efface et on recommence diffusées à Canal Vie.

Une tendance en design que vous aimez ? Je n’aime pas les tendances, j’aime le design intemporel.

Une tendance en design que vous détestez ? Quand il y a trop de déco.

Vous auriez aimé l’avoir créé ? La gamme d’appareils et d’accessoires de plomberie haut de gamme du fabricant italien CEA Design.

Qui prend pays, prend brebis

Un article du magazine « Vivre à la campagne » par Julie Mercier

0800-000079

Brigitte Maillette et Michel Guérin ont fait quelques détours avant de se retrouver à la tête de l’entreprise Les Fromages du verger. Un virage à 180° pour ces deux gestionnaires dans l’industrie pharmaceutique devenus tour à tour pomiculteurs, producteurs d’agneaux puis fromagers.

En quête d’une meilleure qualité de vie pour leur famille, Brigitte et Michel souhaitaient quitter le secteur pharmaceutique pour se lancer en affaires. « Mon année de maternité, ç’a été la plus belle de ma vie! Au travail, je partais deux jours et j’avais 200 courriels qui m’attendaient au retour. Nous avions toutes nos soirées et toutes nos fins de semaine, mais nous n’avions pas le temps de faire quoi que ce soit », déplore-t-elle.