À chacun son chauffage

À chacun son chauffage

Au Québec, la plus grande charge énergétique des bâtiments est sans contredit le chauffage. Que ce soit pour chauffer l’eau, les pièces, les piscines ou les spas; le chauffage est une composante importante de notre quotidien, surtout durant nos longs hivers froids. Voici un aperçu des différents systèmes de chauffage offerts au Québec.

Texte : Laurence Therrien et France de Palma

LE CHAUFFAGE À L’ÉLECTRICITÉ

LES PLINTHES CHAUFFANTES ÉLECTRIQUES

Le chauffage avec plinthes électriques est le système le plus répandu,;car il est peu dispendieux à l’achat et facile à installer. De plus, comme chaque plinthe est munie d’un thermostat intégré ou reliée à un thermostat mural, il est possible de régler la température ambiante de façon indépendante dans chaque pièce. Par contre, les plinthes sont souvent considérées comme peu esthétiques et elles ne doivent pas être placées trop près des meubles; ce qui complique l’aménagement des pièces.

LES PLINTHES CHAUFFANTES HYDROLIQUES

Également faciles à installer et peu coûteuses, les plinthes hydrauliques contiennent des tubes de cuivre dans lesquels circule de l’eau chaude. Tout comme les plinthes électriques, elles sont posées à la base des murs.

LE PLANCHER À CHAUFFAGE RADIANT

Les planchers chauffants électriques à chaleur radiante fonctionnent par rayonnement. La source chaude émet des ondes infrarouges qui permettent de chauffer les corps et les parois d’une pièce et non pas l’air. Ce système procure une sensation de confort très agréable car la chaleur est répartie uniformément, il est silencieux, ne dégage aucune odeur et ne déplace pas de poussière. Cependant, le coût d’installation est assez élevé.

LE PLANCHER À CHAUFFAGE HYDRONIQUE

Le système hydronique pour les planchers chauffants est le summum du confort. Le plancher est chauffé par un réseau de tuyaux dans lesquels circule un liquide caloporteur (eau + antigel). Ce type de plancher est encore plus confortable que le plancher chauffant électrique. On le recommande surtout pour les constructions neuves quoique son coût d’installation soit également très élevé.

LA CHAUDIÈRE HYDRONIQUE

Le système de chauffage hydronique par rayonnement fonctionne à l’eau chaude. Une chaudière chauffe l’eau grâce à des résistances électriques puis l’achemine à travers un système de tuyauterie en circuit fermé vers le réseau de distribution (plinthes, radiateurs, planchers chauffants). Les chaudières sont peu coûteuses et permettent également de chauffer l’eau chaude sanitaire. Par contre, il faut prévoir un endroit pour l’installation et leur coeffi cient de performance est peu élevé.

LA FOURNAISE À AIR PULSÉ

Ce type de fournaise à air est très populaire parce qu’il permet de chauffer rapidement la maison grâce à un ventilateur qui pousse l’air dans un réseau de conduits dissimulés dans les cloisons et les plafonds. De plus, il est possible d’installer différents accessoires sur une fournaise à air pulsé comme un filtre à air, un humidificateur ou un ventilateur d’air frais, ou les deux. L’installation est peu coûteuse et le réseau de conduits peut être utilisé pour climatiser la maison. Par contre, l’air expulsé provoque parfois une sensation de courant d’air et le système peut s’avérer assez énergivore.

LA GÉOTHERMIE

La géothermie utilise la chaleur contenue dans le sol pour chauffer les différentes composantes d’une habitation, et ce sans aucune combustion. Un échangeur capte la chaleur recueillie par une thermopompe qui achemine ensuite cette même chaleur vers l’habitation par le biais d’un système de distribution. Il s’agit d’une des solutions de chauffage les plus écologiques et écoénergétiques. Elle permet également de réduire la consommation d’électricité, et donc la facture d’énergie, de façon importante. Malheureusement, les coûts d’installation d’un tel système sont très élevés. L’investissement de départ est donc très important et la période de récupération est assez longue.

LE SYSTÈME À BOUCLE FERMÉE HORIZONTALE

Ce système qui capte la chaleur du sol en surface est composé de conduits horizontaux enfouis dans le sol à environ 1,8 m (6 pi) de profondeur dans lesquels circule un liquide caloporteur relié à une thermopompe qui extrait les calories du sol. Comme ce système requiert une emprise au sol relativement importante, de deux à trois fois la surface du bâtiment à chauffer; il est habituellement utilisé à la campagne ou dans les zones périurbaines, où les terrains sont plus grands. De plus, le terrain doit demeurer vierge ce qui signifie qu’il n’est pas possible de construire ou de planter d’arbres à la surface.

LE SYSTÈME À BOUCLE FERMÉE VERTICALE

Ce système qui capte la chaleur du sol en profondeur est le plus utilisé au Québec. Contrairement au système de captation horizontale, le système de captation verticale ne nécessite pas une grande superficie de terrain. Il est donc possible de l’envisager en milieu urbain. Le principe de ce type de chauffage est le même que celui de la géothermie à boucle fermée horizontale, sauf que les conduits forés à la verticale vont chercher la chaleur plus en profondeur. Par contre, même si les conduits verticaux permettent de limiter l’emprise au sol, ils sont plus coûteux à mettre en place.

LE SYSTÈME À BOUCLE OUVERTE

Financièrement plus abordable et très effi cace sur le plan thermique, le système de captation à boucle ouverte consiste à utiliser la chaleur naturellement présente dans les lacs et les nappes souterraines. Avec ce système « à circuit ouvert », une thermopompe pompe directement l’eau présente dans la nappe aquifère et la restitue ensuite après un échange thermique. Ce système à deux puits est plus souvent utilisé à la campagne,;car on retrouve rarement les conditions hydrogéologiques nécessaires en milieu urbain. Il faut faire l’entretien régulièrement, car les impuretés de l’eau risquent d’encrasser l’échangeur

LE SYSTÈME À PUITS À COLONNE PERMANENTE (PCP)

Peu connu au Québec, mais cependant efficace, le système PCP capte également la chaleur présente dans les nappes souterraines, mais avec un seul puits. Ce système a donc l’avantage d’être moins dispendieux et plus facile à mettre en place.

LA THERMOPOMPE

Utilisée depuis longtemps au Canada, la thermopompe est un appareil qui; peut transférer la chaleur de l’air ou du sol et la restituer dans la maison.

LA THERMOPOMPE AIR/AIR

La thermopompe air/air permet de profiter d’une énergie renouvelable qui est disponible partout : la chaleur de l’air. Elle doit absolument inclure un réseau de ventilation et doit être utilisée avec un autre système de chauffage;car elle sera peu efficace par temps froid, et inefficace lorsque la température atteindra -15 °C. Les mouvements d’air peuvent créer un certain inconfort.

LA THERMOPOMPE AIR/EAU

Ce type de thermopompe convient aux maisons équipées d’un système de chauffage à eau chaude. Tout comme les thermopompes air-air, les thermopompes air-eau fonctionnent en puisant les calories de l’air, mais elles possèdent un système d’échangeur de chaleur qui leur permet de chauffer l’eau qui circule ensuite dans un plancher chauffant, des calorifères ou des plinthes. Ce système permet d’éviter l’inconfort lié aux mouvements d’air, mais il est plus dispendieux.

LA THERMOPOMPE MULTI-SPLIT

Ces mini-thermopompes sans conduites sont en fait des unités murales alimentées à l’air libre et reliées à un compresseur extérieur. Elles peuvent être installées dans plusieurs pièces de la maison et sont idéales pour améliorer le rendement énergétique d’une habitation déjà munie d’un système de chauffage à eau chaude ou de plinthes électriques. Elles servent surtout de système d’appoint par grand froid. Les coûts d’installation de ces appareils sont habituellement beaucoup moins élevés que ceux des thermopompes conventionnelles.

LE CHAUFFAGE AU BOIS ET À LA BIOMASSE

LA CHAUDIÈRE À BOIS

Alimentée manuellement en bûches ou en granules de bois, la chaudière utilise un mode de transfert radiant pour véhiculer l’eau chauffée à travers les calorifères ou les planchers chauffants. Ce type de chaudière est habituellement assez puissant pour satisfaire les besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire d’une maison. Il s’agit d’un système intéressant si votre maison est équipée; d’un circuit à eau chaude, ou si vous construisez une maison, car il procure un confort agréable et ajoute une certaine valeur à la maison.

LE FOYER ENCASTRABLE

Le foyer encastrable est idéal si vous possédez déjà un foyer ouvert que vous désirez conserver. Vous pourrez ainsi préserver l’ambiance agréable des feux de bois tout en bouchant les exfiltrations d’air de la cheminée. La chaleur est diffusée par rayonnement;devant le foyer et un système de ventilation réchauffe l’air qui circule dans toute la maison. Ces foyers sont alimentés avec des bûches ou des granules, et sont offerts en plusieurs modèles de grosseurs différentes.

LE POÊLE À BOIS

Il existe plusieurs types et grosseurs de poêles à bois, et ce pour satisfaire tous les besoins. Toutefois, leur efficacité dépend surtout de l’endroit où ils sont placés. Idéalement, le poêle à bois est installé au centre de la maison; car sa chaleur se diffuse dans la pièce par rayonnement. Le poêle à bois est le système de chauffage le plus facile à installer et le moins dispendieux lors d’un projet de rénovation si aucun système de distribution de chaleur n’est prévu. Il convient parfaitement aux chalets; car il permet de chauffer assez rapidement des espaces plus ou moins grands en fonction de sa puissance.

LE FOYER DE MASSE

Le foyer de masse est souvent considéré comme le système de chauffage au bois le plus écologique. Originaire des pays du nord de l’Europe, il convient parfaitement au climat québécois. Ancré dans le bâtiment, fabriqué en matériaux lourds comme la brique, le foyer de masse atteint une température très élevée ce qui permet une combustion totale du bois. Sa cheminée retient un maximum de chaleur qui se dissipe de façon homogène dans la maison; par rayonnement et par convection naturelle. Malheureusement, la construction des foyers de masse est interdite sur l’île de Montréal,;sauf si l’appareil est alimenté avec des granules.

LE FOYER OUVERT

De nos jours, ce type de foyer est à bannir, car il pollue autant l’intérieur que l’extérieur. Bien que la proximité du feu soit agréable, le foyer ne chauffe que les quelques mètres autour de l’âtre et il peut refroidir la maison lorsque le bois ne brûle plus si le registre de la cheminée n’est pas fermé.

LA FOURNAISE À BOIS

Alimentée manuellement en bois, ce type de fournaise utilise un système d’échangeur d’air pour récupérer la chaleur de la combustion et l’ajouter à de l’air frais qui est ensuite redistribué par un réseau de conduits à travers la maison au moyen d’un ventilateur. La fournaise au bois dispose également d’un système électrique qui lui permet de fonctionner en cas de rupture d’alimentation. Au Québec, elle est souvent jumelée à un système de chauffage à l’électricité, et elle convient particulièrement aux maisons comportant de nombreuses pièces séparées par des cloisons, où l’air ne circule pas naturellement. Comme le réseau de conduits distribue l’air chaud directement dans les pièces, la circulation naturelle de l’air n’est pas nécessaire.

LES ÉNERGIES FOSSILES

L’énergie fossile est la principale source d’énergie au monde. Il s’agit d’une ressource non renouvelable qui provient d’un long processus de transformation de la biomasse. Extraite du sol, elle prend différentes formes : liquide (pétrole), solide (charbon, anthracite) et gazeuse (méthane). Par contre, elle produit des émissions polluantes et les stocks s’épuisent. 

LA FOURNAISE

Alimentée au gaz ou au mazout, la fournaise est un système de chauffage à air chaud composé d’un brûleur, d’un ventilateur et d’un échangeur récupérateur de chaleur. La plupart des fournaises qui utilisent des combustibles fossiles sont équipées d’un système électrique qui prend le relais en cas de manque de combustible. Ce type de fournaise convient surtout aux maisons qui ont de nombreuses pièces séparées.

LA CHAUDIÈRE À CONDENSATION

Alimentée au gaz, la chaudière à condensation récupère l’énergie de la vapeur d’eau contenue dans les fumées de combustion afin d’en améliorer le rendement. Il s’agit d’un appareil mural de petite dimension;qui est cependant plus efficace que la chaudière traditionnelle, et qui permet de faire des économies à long terme.

LE POÊLE ET LE FOYER AU MAZOUT

Les poêles et les foyers alimentés au mazout sont surtout utilisés comme systèmes d’appoint. Ils sont peu populaires, car ils sont polluants et moins efficaces qu’un système à air soufflé par un ventilateur. De plus, une bonne partie de l’énergie produite s’envole avec les fumées.

LA CHAUDIÈRE

La chaudière alimentée au gaz ou au mazout comprend un brûleur à air pulsé et un échangeur qui récupère la chaleur provenant de la combustion. Celle-ci est ensuite absorbée et véhiculée par l’eau des conduits qui mènent aux calorifères muraux ou à des planchers chauffants. Les chaudières au mazout sont les plus populaires, et elles disposent habituellement d’un système électrique qui prend le relais en cas de manque de combustible. Par contre, le temps requis pour chauffer une maison est assez important et le mazout coûte à l’usage beaucoup plus cher que le gaz.

L’ÉNERGIE SOLAIRE

Le chauffage solaire est un mode de chauffage de l’air qui utilise l’énergie produite par le rayonnement solaire comme seule source de chaleur. Il s’agit d’une source d’énergie gratuite, renouvelable et propre, moins onéreuse que les énergies traditionnelles.

CHAUFFAGE SOLAIRE ACTIF

Un système d’énergie solaire active permet de convertir la lumière du soleil en air chaud ou en eau chaude au moyen de capteurs solaires qui récupèrent et emmagasinent la chaleur et la transfèrent ensuite à un fluide caloporteur. Un chauffe-eau solaire, combiné à un système de chauffage radiant à l’eau ou à air pulsé, peut être utilisé pour chauffer toute une maison. Ce système de chauffage très écologique n’émet aucun polluant, mais il est très dispendieux.

CHAUFFAGE SOLAIRE PASSIF

Le chauffage de l’air par énergie solaire passive provient d’une technique qui favorise; l’exposition de la maison aux rayons du soleil tout en protégeant de façon adéquate;les côtés exposés aux vents et à l’ombre. L’énergie thermique accumulée dans les matériaux de la structure durant la journée est libérée graduellement lorsque le soleil se couche; et permet de réchauffer les planchers et les murs en plus de réduire les besoins de chauffage en hiver. Il est important de prendre en considération; l’orientation, l’architecture, l’isolation thermique et l’étanchéité de la maison afin de profiter pleinement de l’énergie solaire passive.

Back to Top