De travailleuse sociale à entrepreneure de la construction

Rose Fierimonte

Détentrice d’un baccalauréat en travail social de l’Université McGill, Rose Fierimonte débute sa carrière dans des centres de santé communautaires. Bientôt, une autre passion s’y ajoutera: l’entrepreneuriat en construction. Voici le parcours particulier d’une femme aux multiples talents.

Depuis son jeune âge, Rose Fierimonte savait que de devenir travailleuse sociale serait sa vocation. En même temps qu’elle exerçait  cette profession, elle développait aussi des projets personnels dans l’immobilier. «J’ai appris jeune qu’on pouvait faire de l’argent avec l’immobilier. Mon père était agent d’immeuble et boucher, mais c’est grâce à son métier d’agent d’immeuble qu’il a fait de l’argent. Dès que j’ai pu, j’ai acheté un premier duplex que j’ai rénové puis flippé. J’ai ensuite pris en main un plus grand édifice, et ainsi de suite. En faisant ce type d’investissement, je me suis dit que si j’avais une licence en entrepreneuriat général, je pourrais bâtir mes propres projets et augmenter ma part de profit. Aussi, dans les années 80, je me suis impliquée auprès de la Fondation Le Pilier qui vient en aide aux personnes handicapées. J’y suis d’ailleurs administratrice au sein du C.A. depuis plus de 16 ans. Nous avions pour mandat de développer des services, des résidences pour accueillir des personnes ayant des besoins particuliers. Des entrepreneurs généraux nous assistaient et je me suis dit que je pourrais faire leur travail. Vu mes connaissances et mon expérience auprès des personnes handicapées, je pourrais être vraiment utile pour adapter des immeubles à leurs besoins!» Et comme cette femme passionnée avait toujours eu le sens des affaires, elle venait de trouver sa voie dans l’entrepreneuriat général.

Au fil du temps, Mme Fierimonte a délaissé le travail social pour s’occuper de ses entreprises de construction mais elle demeure bénévole dans l’action sociale.

R. Fierimonte 5x7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des connaissances utiles et profitables

Si la femme d’affaires a connu du succès au sein de Les Elles de la construction, c’est beaucoup grâce à son expérience en tant que travailleuse sociale et organisatrice en milieu communautaire. Ses qualités d’écoute et d’empathie lui ont permis de développer son sens des affaires et de se tailler une place de choix dans le domaine de la construction.

Après avoir assumé la vice-présidence de Les Elles de la construction, la présidente de Dorbec Construction et de Rose Construction s’est jointe au conseil d’administration de L’Association patronale des entreprises en construction du Québec (APECQ) où elle a été récemment nommée présidente, devenant ainsi la première femme à accéder à ce poste en 120 ans. Mais cette fierté n’est pas la seule car le C.A. de l’APECQ vient d’atteindre la parité. «En tant que présidente de L’APECQ, je vais continuer de militer pour assurer la place de la femme dans l’industrie de la construction. Notre système québécois ne favorise présentement pas beaucoup la femme dans des postes de gestion au sein de la construction, ce qui n’est pas le cas ailleurs au Canada. Sur des chantiers, des femmes sont encore expulsées simplement parce qu’elles sont des femmes. Pourtant, nous avons beaucoup de talents ici qui ont la passion de créer pour bâtir l’excellence. D’ailleurs, l’excellence n’a pas de sexe et on ne devrait pas regarder autre chose que les compétences quand vient le temps de confier des projets de construction. Je vais donc continuer de militer pour l’équité et l’égalité au travail.» Et question d’égalité, la lauréate du 18e Prix d’Excellence de la Construction en Acier de l’ICCA Québec 2016 en sait quelque chose : Sa compagnie de construction Rose Construction engage uniquement des femmes et pour cette raison, peine à obtenir des contrats malgré la renommée de sa présidente. Sexiste, le Québec? À vous de tirer vos conclusions.

Par Kathleen Michaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *